Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Août 2022 : le neuvième plus chaud mois d’août complète le cinquième été le plus chaud, mais aussi le 18e plus pluvieux

La température moyenne de 14,9 °C au Québec a surpassé de 1,6 °C la normale1 de 1981-2010, au neuvième rang des plus chauds mois d’août observés. Août a surpassé juillet par 0,2 °C, prenant le titre de mois le plus chaud de l’année pour une deuxième année consécutive. Une chaleur record a recouvert l’est de la province. Sur la Côte-Nord, ce mois a été le plus chaud observé (16,7 °C), devant juillet 2018 (16,6 °C), et le mois d’août le plus chaud, devant août 2014, 2015 et 2021 (16,2 °C). En Gaspésie, il s’agissait aussi du mois d’août le plus chaud observé (18,7 °C), quelques centièmes de degrés devant août 2021 (18,7 °C), mais tout juste derrière juillet 2018 (18,8 °C). Août a offert les jours les plus chauds de l’année jusqu’à présent. Durant la troisième période caniculaire de l’année, les températures moyennes des 17, 19, 20 et 21 août (entre 18,0 et 18,4 °C) à l’échelle du Québec ont toutes surpassé celle du 18 juillet (17,8 °C), précédente journée la plus chaude de 2022. Cette canicule a d’abord affecté la Jamésie (du 17 au 19), puis Montréal, Laval et la Montérégie (du 19 au 21), et battu plus d’une centaine de records quotidiens de chaleur locale. Au sud de la province, le 30 a tout de même été plus chaud (20,8 °C) que cette période et que le 18 juillet (20,7 °C). Le maximum absolu pour ce mois a été enregistré le 7 à Verchères (34,0 °C), en Montérégie. Plus de 60 records quotidiens de chaleur locale ont d’ailleurs été battus les 6 et 7, tout juste avant un refroidissement à 1,0 °C sous la normale lors de la semaine du 8 au 14, qui aura été l’exception. La chaleur a été anormale de jour comme de nuit, avec un maximum moyen 1,7 °C plus élevé que la normale et un minimum moyen 1,5 °C plus élevé que la normale, au Québec. Le minimum absolu de ce mois (-2,9 °C le 25 à Waskaganish, au Nord-du-Québec) a été l’une des quelques occurrences de gel observées, qui sont occasionnelles dans ces secteurs, même en août.

Août 2022 en chiffres
5e  plus chaud été au Québec (15e au sud)
9e  plus chaud mois d’août au Québec (11e au sud)
1er  plus chaud mois d’août sur la Côte-Nord et en Gaspésie
1,6  °C plus chaud que la normale en août au Québec (idem au sud)
1,1  °C plus chaud que la normale cet été au Québec (+0,7 °C au sud)
0,2  °C plus chaud que la normale de janvier à août au Québec (-0,2 °C au sud)
18e  plus pluvieux été au Québec, avec 314 mm (idem au sud, avec 334 mm)
42e  plus pluvieux mois d’août au Québec, avec 96 mm (56e au sud, avec 98 mm)
10e  plus pluvieux mois d’août dans les Laurentides, avec 149 mm
24e  moins pluvieux mois d’août au Bas-Saint-Laurent, avec 67 mm

Le total de pluie moyen a été de 96 mm à l’échelle du Québec et de 98 mm au sud de la province, en août, soit respectivement 120 et 105 % de la normale. Les Laurentides ont été touchées par le 10e plus important total de pluie des archives régionales en août, avec 149 mm en moyenne et jusqu’à près de 220 mm dans le secteur de La Macaza. Le total a aussi dépassé les 200 mm par endroits en Outaouais, dans la Capitale-Nationale et en Estrie. Au Bas-Saint-Laurent, ce mois d’août a plutôt été le 24e plus sec des archives, avec une moyenne de 67 mm de pluie reçus et aussi peu que 36 mm à Rimouski et Amqui. Ce mois a aussi apporté moins de pluie que la normale sur la Côte-Nord, au 37e rang des mois d’août les plus secs, avec une moyenne régionale de 87 mm. Trois épisodes de pluie ont été assez intenses. Les 7 et 8, 34 mm sont tombés en 30 minutes sur Verchères en Montérégie, alors que La Patrie en Estrie en a reçu 85 mm en 24 heures. Le 17, Cap-des-Rosiers en Gaspésie a vu 94 mm tomber en 12 heures. Le 30, l’intensité des précipitations a été de 68 mm en 6 heures à Marieville, en Montérégie.

Chronologie des événements

Le 1er août, du temps orageux en Abitibi-Témiscamingue y laisse jusqu’à 30 mm de pluie par endroits, alors que le total approche les 50 mm au nord du Saguenay—Lac-Saint-Jean.

Le 2 août, le tonnerre se fait entendre au Centre-du-Québec, en Estrie, dans la Capitale-Nationale, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, mais les quantités de pluie demeurent modestes et n’atteignent qu’un maximum de 25 mm.

Le 4 août, le ciel gronde en Outaouais et dans la Capitale-Nationale, sans que le tonnerre s’accompagne de pluie notable.

Les 7 et 8 août, des orages et de la pluie abondante frappent l’Outaouais, les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie, la Capitale-Nationale, la Montérégie, le Centre-du-Québec, l’Estrie et la Chaudière-Appalaches, région où le total de pluie atteint son maximum (107 mm). En Montérégie, le 7, près de la moitié du total quotidien de 73 mm tombe en seulement 30 minutes (34 mm) à Verchères.

Les 10 et 11 août, le tonnerre se fait entendre dans toutes les régions du sud de la province, mais les quantités de pluie reçues sont modestes, entre 15 et 20 mm.

Du 15 au 18 août, le tonnerre gronde de nouveau dans plusieurs régions du sud de la province. Les quantités de pluie sont importantes les 17 et 18 et atteignent de 30 à 50 mm par endroits en Estrie, en Chaudière-Appalaches, dans la Capitale-Nationale, au Bas-Saint-Laurent, à l’embouchure du Saguenay et en Gaspésie. Dans cette dernière région, la pluie atteint un total de 94 mm en 12 heures le 17, à Cap-des-Rosiers.

Le 21 août, de la grêle tombe au Centre-du-Québec (Fortierville), au milieu d’orages qui laissent un peu plus de 40 mm de pluie à Québec et par endroits sur la Côte-Nord et au Saguenay—Lac-Saint-Jean. Dans cette dernière région, les trois-quarts de ce total tombent en seulement 30 minutes dans la réserve faunique Ashuapmushuan. Des vents violents sont observés dans les Laurentides, à Montréal et le long du fleuve Saint-Laurent jusqu’à l’embouchure du Saguenay. Les orages s’amorcent deux jours plus tôt, les 19 et 20, en Abitibi-Témiscamingue, et laissent 20 mm de pluie par endroits.

Du 22 au 25 août, des orages progressent d’ouest en est, laissant notamment plus de 80 mm de pluie par endroits en Outaouais, dans les Laurentides, en Montérégie et dans la Capitale-Nationale. L’intensité des précipitations est élevée par moments et atteint 30 mm en 30 minutes à Luskville, en Outaouais, le 22.

Du 28 au 31 août, le temps est souvent orageux au sud de la province. La Montérégie, la Capitale-Nationale et le Saguenay—Lac-Saint-Jean reçoivent notamment de 60 à 85 mm de pluie par endroits. L’intensité maximale des précipitations est observée à Marieville en Montérégie, avec 68 mm reçus en six heures le 30. De la grêle est rapportée dans cette même région le 31.

Été 2022

La température moyenne (14,1 °C) a surpassé de 1,1 °C la normale de 1981-2010, faisant de l’été 2022 le cinquième plus chaud en 103 ans, à l’échelle du Québec. Les cinq étés les plus chauds au Québec datent tous des 15 dernières années : 2012 (14,6 °C), 2020 (14,5 °C), 2014 (14,2 °C), 2008 et 2022 (14,1 °C). L’été 2022 a surpassé de quelques centièmes l’été 1955 et une marge aussi mince le sépare de l’été 2008. La chaleur anormale s’est surtout fait sentir dans l’est et au nord de la province. En effet, cet été a été d’une chaleur record en Gaspésie (16,5 °C, à égalité avec les étés 1935, 1937 et 1967), le quatrième plus chaud des archives sur la Côte-Nord (14,5 °C) et le septième au Nord-du-Québec (12,7 °C). Au sud de la province, il a pris le 15e rang, se classant 12e à Montréal et Laval (21,1 °C) et entre 20e et 40e dans les autres régions, l’Outaouais (17,5 °C) ayant connu les températures les plus près de la normale. Le Québec a d’abord eu droit à son septième mois de juin le plus chaud des archives. Si juillet n’arrivait ensuite qu’au 28e rang des plus chauds, ce mois le moins variable d’une année à l’autre (écart type de 1,0 °C) ne se trouvait qu’à 0,7 °C du top 5. Le neuvième mois d’août le plus chaud est venu combler cet écart.

Le total de pluie moyen (314 mm) a dépassé de 44 mm la normale et a été le 18e plus élevé des 103 dernières années au Québec. L’été 2022 a été le sixième plus pluvieux dans les Laurentides (392 mm), le 10e en Montérégie (365 mm), et il a atteint le 12e rang en Estrie (405 mm), au Centre-du-Québec (385 mm) et dans la Capitale-Nationale (429 mm), qui ont reçu autant sinon plus de pluie. Le total de pluie estival a été entre le 14e et le 38e plus abondant des archives dans les autres régions, mais a été plus près de la normale sur la Côte-Nord (44e, 293 mm), en Gaspésie (50e, 253 mm) et au Bas-Saint-Laurent (52e, 277 mm). La part la plus importante du total estival de pluie remonte à juin au sud de la province (120 mm, 12e plus pluvieux), juillet (116 mm, 34e) et août (98 mm, 56e) contribuant ensuite en importance décroissante.

L’année en cours

La température moyenne des huit premiers mois de l’année au Québec (-1,1 °C) est 0,2 °C plus élevée que la normale de 1981-2010, mais elle reste cependant 0,2 °C en-dessous au sud de la province (1,8 °C), des valeurs qui se situent à mi-chemin des plus froides et des plus chaudes en 103 ans. Le froid des mois de janvier et février est graduellement effacé, les six derniers mois ayant été 1,0 °C plus chauds que la normale, en moyenne, au Québec.

Les huit premiers mois de l’année ont, jusqu’ici, laissé 119 cm de neige (12 cm de plus que la normale) et 422 mm de pluie (73 mm de plus que la normale) à l’échelle du Québec. Les totaux (157 cm et 534 mm) et les écarts à la normale (33 cm et 83 mm) demeurent plus élevés au sud de la province. Les Laurentides, la Montérégie, l’Estrie, la Chaudière-Appalaches et le Saguenay—Lac-Saint-Jean ont reçu un total de pluie particulièrement plus élevé que la normale jusqu’à présent cette année, avec un surplus de 165 à 215 mm par endroits. Au contraire, l’est de la province est plutôt en déficit de jusqu’à 85 mm localement.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec

Août 2022 Moyenne Anomalie1 Classification
Température maximale (°C) 20,1 1,7 Chaud
Température moyenne (°C) 14,9 1,6 Chaud
Température minimale (°C) 9,7 1,5 Chaud


1 La normale de 1981 à 2010 est la référence dans ce texte, à moins d’indication contraire.
Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile