Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Juin 2021 : une chaleur record dans plusieurs localités du sud du Québec

Juin 2021 a été d’une chaleur record à plusieurs endroits de part et d’autre du Saint-Laurent, de la Montérégie à la Gaspésie, et le huitième plus chaud mois de juin des cent dernières années au sud de la province, avec une anomalie moyenne de 1,4 °C par rapport à la normale de 1981-2010. Une première canicule étendue a affecté le sud-ouest du Québec du 6 au 9, le maximum quotidien surpassant notamment les 35,0 °C par endroits de la Montérégie à la Côte-Nord, le 7. La première moitié de l’année a ainsi été la quatrième plus chaude observée au sud de la province, avec une anomalie moyenne de 2,5 °C, alors qu’elle a été la cinquième plus chaude à l’échelle du Québec, où juin a pris le 30e rang. Les huit derniers mois ont été plus chauds que la normale, tant au sud qu’à l’échelle du Québec, avec la plus longue séquence du genre depuis celle de 21 mois, observée de juillet 2011 à mars 2013. Le début de la saison agricole, hâté grâce à la chaleur, a été affecté par la sécheresse des derniers mois, qui s’est intensifiée durant la première moitié de juin, causant aussi une interdiction de feux dans plusieurs régions. Les deux premières semaines de juin n’ont en effet apporté que 20 % des précipitations mensuelles en moyenne au sud du Québec. Elles ont cependant fini par y surpasser la normale, gracieuseté d’une deuxième moitié de mois très pluvieuse, sauf en Montérégie et en Estrie, où le total mensuel a plutôt été du tiers à la moitié de la normale par endroits, et où la sécheresse à long terme s’étire maintenant depuis 14 mois.

Juin 2021 en chiffres
1er  plus chaud mois de juin à Drummondville et La Malbaie en 107 ans d’observations
1er  plus chaud mois de juin à Sorel en 106 ans d’observations
1er  plus chaud mois de juin à Lac-Mégantic en 102 ans d’observations
1er  plus chaud mois de juin à Port-Daniel en 94 ans d’observations
8e  plus chaud mois de juin au sud du Québec en 100 ans (30e au Québec)
4e  plus chaude première moitié d’année en 100 ans au sud du Québec (5e au Québec)
1,4  °C plus chaud que la normale en juin au sud du Québec (0,5 °C au Québec)
2,5  °C plus chaud que la normale de janvier à juin au sud du Québec (à 1,2 °C du record de 2010)
112  % de la pluie normale reçue en juin au sud du Québec, avec 104 mm (103 % au Québec, 82 mm)
33  % de la pluie normale reçue en juin en Estrie (La Patrie), avec 45 mm

Les huit premiers jours de juin ont donné le ton avec une anomalie moyenne de 5,0 °C au sud de la province, qui atteindra 9,9 °C le 7. Le reste du mois, seulement 0,2 °C au-dessus de la normale, a laissé une impression de normalité et même de fraîcheur, la portion du 10 au 17 ayant été 1,7 °C sous la normale. Pourtant, ce mois de juin a été le plus chaud observé aux stations centenaires de Sorel en Montérégie, Drummondville au Centre-du-Québec, Lac-Mégantic en Estrie, La Malbaie dans Charlevoix et Port-Daniel en Gaspésie. Il s’est aussi arrêté à 0,2 °C du record de chaleur pour un mois de juin à Gatineau (Chelsea, 93 ans d’observations) et à 0,3 °C à Saint-Jérôme dans les Laurentides (88 ans d’observations), où il a pris la deuxième position. Il a été le troisième plus chaud observé à Tadoussac sur la Côte-Nord (108 ans d’observations), le cinquième dans la région métropolitaine de Montréal (Les Cèdres, 109 ans d’observations) et le sixième à Ville-Marie au Témiscamingue (104 ans d’observations). À Québec, ce mois de juin se retrouve parmi les dix plus chauds (145 ans d’observations), de même qu’à La Tuque en Mauricie (110 ans d’observations). Pendant ce temps, le Nord-du-Québec était 0,5 °C plus froid que la normale en moyenne et jusqu’à 2,9 °C plus froid que la normale à Akulivik, un contraste marqué avec la chaleur observée dans l’extrême sud.

Trois épisodes de pluie en fin de mois ont fait passer le total mensuel largement au-dessus de la normale dans certaines régions. La Capitale-Nationale en a reçu le maximum, entre 170 et 260 mm, soit jusqu’à 225 % de la normale. L’Outaouais a aussi reçu des précipitations, celles-ci atteignant jusqu’à 200 mm à Val-des-Monts, soit près de deux fois la normale. La pluie a aussi été de 150 à 175  % de la normale autour du lac Saint-Pierre, le total atteignant 190 mm par endroits sur Lanaudière et la Mauricie. La zone de pluie abondante s’étendait ainsi jusqu’au Saguenay—Lac-Saint-Jean (164 mm à Saint-Ambroise). La Gaspésie n’a pas été épargnée non plus (153 mm à Percé, 163 mm au mont Albert). L’Estrie n’a cependant pas été touchée par ces épisodes de pluie, recevant de 45 à 75 mm, soit de 32 à 65 % de la normale. De leur côté, certains secteurs de la Montérégie et du Centre-du-Québec n’ont reçu que 75 % de la pluie normale. Ainsi, le mois de mai le plus sec vécu par certaines municipalités n’a pas été compensé par la pluie en juin. Ces trois régions au sud-ouest du Saint-Laurent n’ont reçu que 60 % de la pluie normale ces deux derniers mois. Une partie du sud-ouest de la province a ainsi connu des conditions de sécheresse modérée à court terme, alors que, plus au sud, la sécheresse est considérée comme à long terme en Montérégie et en Estrie, touchées depuis maintenant 14 mois.

Chronologie des événements

Du 1er au 9 juin, tous les jours sont plus chauds que la normale par 4,6 °C en moyenne au sud de la province, la séquence s’arrêtant un jour plus tôt à l’échelle du Québec, avec une anomalie moyenne de 2,8 °C.

Le 3 juin est l’occasion de 10 à 20 mm de pluie par endroits sur l’Abitibi-Témiscamingue, la Montérégie, l’Estrie, la Capitale-Nationale, la Chaudière-Appalaches et le Bas-Saint-Laurent. Le 5, des averses localisées laissent de 10 à 15 mm à certains endroits en Abitibi-Témiscamingue, dans les Laurentides, à Montréal, en Montérégie, en Estrie, dans la Capitale-Nationale, au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et sur la Côte-Nord. Lors de ces deux journées, la pluie tombe rapidement et le total est souvent atteint en seulement cinq à dix minutes.

Du 6 au 9 juin, la canicule sévit dans le sud-ouest du Québec et quatre jours durant autour de Montréal. Plus de 250 records quotidiens de chaleur locale sont battus durant cette période. Le 7, le maximum surpasse les 35,0 °C par endroits de la Montérégie à la Côte-Nord et il est de 30,4 °C en moyenne au sud de la province, des sommets à ce stade de l’année. Le maximum de 35,3 °C atteint à La Prairie en Montérégie égale d’ailleurs le record pour un mois de juin à cet endroit en plus de 60 ans d’observations. C’est la journée la plus chaude de ce mois, avec une température moyenne de 23,0 °C au sud de la province et de 14,9 °C à l’échelle du Québec, soit respectivement 9,9 et 6,2 °C de plus que la normale, les anomalies les plus élevées du mois.

Le 8 juin, orage, pluie abondante et vents violents font des dégâts à Trois-Rivières. Pendant ce temps en Estrie, Sutton en reçoit 28 mm en seulement 30 minutes.

Du 10 au 17 juin, tous les jours sont plus frais que la normale par 1,7 °C en moyenne au sud de la province, la séquence débutant un jour plus tôt à l’échelle du Québec avec la même anomalie moyenne.

Le 10 juin est la journée la plus fraîche de ce mois, avec une température moyenne de 9,8 °C au sud de la province et de 6,7 °C à l’échelle du Québec, l’une et l’autre 2,5 °C sous la normale, à la suite d’un refroidissement de 13,2 °C en trois jours au sud de la province.

Du 14 au 16 juin, de 20 à 50 mm de pluie tombent par endroits sur l’Outaouais, la Montérégie, les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie, la Capitale-Nationale, la Chaudière-Appalaches, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord.

Du 18 au 19 juin, de 10 à 35 mm de pluie tombent sur les régions au sud-ouest de la province, avec un maximum au nord-ouest de Québec. Les journées sont plus chaudes que la normale du 18 au 21 et présentent une anomalie moyenne de 1,6 °C au sud de la province et de 1,3 °C à l’échelle du Québec.

Le 21 juin, une tornade d’intensité EF2 s’abat sur Mascouche dans Lanaudière, où elle fait un mort et des blessés, avec des vents de 200 km/h. Trois autres tornades ont touché la Montérégie, le Centre-du-Québec et la Chaudière-Appalaches, alors que Québec est aussi visé par une alerte de tornade. De 10 à 30 mm de pluie tombent sur l’ensemble des régions du sud de la province et un total de 48 mm est atteint en deux heures seulement à Sainte-Christine dans Portneuf, alors que le maximum quotidien s’abaisse de 8,3 °C en moyenne au sud de la province, du 21 au 22. Le 22 est la journée la plus anormalement fraîche de ce mois, avec une température moyenne de 10,9 °C au sud de la province, et de 9,1 °C à l’échelle du Québec, respectivement 4,5 et 3,2 °C sous la normale du moment en juin. Le 23 est aussi plus frais que la normale.

Le 24 juin, la Saint-Jean-Baptiste est célébrée sans pluie dans l’ensemble du sud du Québec et avec le premier de sept jours plus chauds que la normale, par une moyenne de 2,5 °C au sud de la province et de 1,8 °C à l’échelle du Québec, du 24 au 30. Au plus fort de cette période chaude, une partie de la Montérégie et de l’Estrie est en canicule, du 27 au 29. Toutefois, les six derniers jours du mois sont principalement pluvieux et laissent près de 40 % du total mensuel moyen de pluie au sud du Québec, rattrapant ainsi la normale mensuelle. Du 25 au 27, l’Abitibi-Témiscamingue, l’Outaouais, les Laurentides, la Mauricie et la Capitale-Nationale reçoivent plus de 80 mm de pluie par endroits. Les 29 et 30, plus de 25 mm tombent sur ces mêmes régions, de même que sur la Chaudière-Appalaches, le Saguenay—Lac-Saint-Jean et la Gaspésie.

2021 : une première demi-année 2,9 °C plus chaude que la normale au Québec

La première moitié de 2021 a été 2,5 °C plus chaude que la normale de 1981-2010 au sud du Québec et a présenté une anomalie moyenne de 2,9 °C à l’échelle de la province, avec des températures moyennes qui se classent respectivement aux quatrième et cinquième rangs des plus chaudes en cent ans. Durant cette période, l’Estrie a été privée par endroits de 170 mm de la pluie normale, tandis que la Côte-Nord en a reçu jusqu’à 200 mm en trop, pour une moyenne tout près de la normale au sud du Québec (232 mm, +2 mm) et un peu au-dessus de la normale à l’échelle de la province (175 mm, +13 mm). Cette demi-année a apporté moins de neige que la normale au sud de la province (114 cm, -36 cm) et à l’échelle du Québec (123 cm, -18 cm).

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie ( %) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec

Juin 2021 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) 16,8 0,4 Normal
Température moyenne (°C) 11,3 0,5 Normal
Température minimale (°C) 5,8 0,8 chaud


Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile