Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Statistiques annuelles des jours de mauvaise qualité de l’air

Jours de mauvaise qualité de l’air

Un jour de mauvaise qualité de l’air est un jour durant lequel la qualité de l’air est « mauvaise » pendant au moins une heure, à l’une des stations du réseau mesurant les particules fines et l’ozone. L’indice horaire correspond à une « mauvaise » qualité de l’air lorsque la concentration moyenne des particules fines sur trois heures est plus élevée que 35 microgrammes par mètre cube (µg/m3) ou lorsque la concentration moyenne d'ozone sur une heure est plus élevée que 82 parties par milliard (ppb). Cet indicateur est calculé par station. Il tient à la fois compte des jours de smog intense survenant à l’échelle régionale et des jours où une mauvaise qualité de l’air est observée localement pendant une courte période.

Moyenne annuelle du nombre de jours de mauvaise qualité de l’air par station au Québec*, de 2004 à 2021

* Basée sur l'occurrence quotidienne d'au moins une concentration horaire d'ozone ou de particules fines (moyenne sur trois heures) respectivement supérieure à 82 ppb et à 35 µg/m3, à au moins une station du réseau.

En 2021, le nombre moyen de jours de mauvaise qualité de l’air par station a diminué, atteignant 11,8 jours. Ce résultat à la baisse peut sembler surprenant en raison de l’impact des feux de forêt sur le nombre de jours de smog. L’influence des feux est bien présente, car 47 % des jours de mauvaise qualité de l’air ont été observés durant la période estivale (de mai à octobre), comparativement à 15 % en 2020. Ainsi, cette diminution s’explique par la baisse du nombre de jours de mauvaise qualité de l’air en période hivernale. En effet, le nombre de jours total, pour la période hivernale, est passé de 436 en 2020 à 309 en 2021, soit une baisse de 29 %.

Les conditions météorologiques influencent la dispersion des contaminants, ce qui explique la variation du nombre de jours de mauvaise qualité de l’air d’une année à l’autre. Toutefois, l’évolution à la baisse observée depuis 2004 indique que des facteurs anthropiques (législation, systèmes antipollution plus performants, fermeture d’industries polluantes, etc.) sont aussi en cause.

Les particules fines sont la principale cause des jours de mauvaise qualité de l’air. L’ozone n’a causé aucune de ces journées en 2021, ce qui est cohérent avec les observations des dernières années

Nombre de jours de mauvaise qualité de l’air par station*, par région administrative, en 2021

Nombre de jours de mauvaise qualité de l’air par station*, par région administrative, en 2021

* Basé sur l'occurrence quotidienne d'au moins une concentration horaire d'ozone ou de particules fines (moyenne sur trois heures) respectivement supérieure à 82 ppb et 35 µg/m3.

Le nombre de jours de mauvaise qualité de l’air par station permet de déterminer les stations qui ont la plus grande influence sur cette statistique. Les résultats les plus élevés sont observés aux stations urbaines des régions de la Capitale-Nationale, de la Mauricie, de l’Abitibi-Témiscamingue et de Lanaudière. Cette situation s’explique par la plus grande densité de sources d’émissions polluantes (transport, chauffage au bois et industrie) en milieu urbain. Les jours de mauvaise qualité de l’air s’observent principalement en hiver, période durant laquelle le chauffage au bois résidentiel est un émetteur d’importance, comme le démontrent les stations Québec - École Les Primevères, Québec - Charlesbourg et Terrebonne - Parc Vaillant. En milieu rural, les jours de mauvaise qualité de l’air sont généralement plus rares, car les stations sont installées loin des sources de pollution.

Certaines stations, notamment celles de Trois-Rivières - Cap-de-la-Madeleine et de Témiscaming, se démarquent pour des raisons bien précises. En effet, ces dernières sont influencées par les émissions d’industries situées à proximité, d’où leur nombre élevé de jours de mauvaise qualité de l’air.

L’été 2021 a été marqué par des feux de forêt dans le nord-ouest de l’Ontario et au Manitoba. Ils ont été responsables d’une à neuf journées de mauvaise qualité de l’air par station. D’ailleurs, lors d’une de ces journées, le 26 juillet 2021, la fumée de ces feux a touché 44 des 48 stations (92 %) actives à ce moment. L’absence de données à la station Trois-Rivières – École MEES à cette période est due à un problème avec son analyseur de particules fines.

Début du document

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile