Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Le gouvernement du Québec n’autorise pas le projet de liquéfaction de gaz naturel Énergie Saguenay

Saguenay, le 21 juillet 2021. – À la lumière du rapport d’analyse environnementale produit par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), le gouvernement du Québec a décidé de ne pas autoriser la réalisation du projet Énergie Saguenay. Cela met donc un terme au projet de construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Dans une conférence de presse tenue à Saguenay, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, a indiqué que l’initiateur du projet, GNL Québec, n’a pas été en mesure de démontrer qu’il respectait les exigences posées par le gouvernement pour autoriser le projet, soit, des effets positifs en faveur de la transition énergétique et la réduction nette des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES).

De ce fait, et considérant à la fois les analyses produites par son ministère et les importantes réserves et mises en garde émises par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), le ministre a recommandé de ne pas accorder d’autorisation environnementale au projet.

Les raisons du refus

À l’instar du BAPE, dont les conclusions s’appuyaient entre autres sur l’expertise de l’Agence internationale de l’énergie, le MELCC conclut que la mise en place d’un projet comme celui de GNL Québec pourrait avoir pour conséquence à long terme de ralentir la transition énergétique des pays clients du projet.
 
Les experts du MELCC sont aussi d’avis que le gouvernement ne pourrait compter sur une réduction nette des émissions de GES à l’échelle mondiale, puisque l’initiateur du projet ne peut garantir l’utilisation du gaz naturel liquéfié comme énergie de substitution à des sources qui émettent davantage de GES, tels le charbon et le mazout.
 
Le MELCC considère également que l’initiateur du projet n’a pu garantir, de manière suffisante, que des mesures de réduction des GES seraient réellement appliquées en amont pour l’exploitation et le transport du gaz ou qu’il pourrait compenser adéquatement ses propres émissions de GES.
 
Citation :

« Nous avons dû nous rendre à l’évidence, les risques du projet Énergie Saguenay dépassent ses avantages. C’est ce qui explique la décision que nous avons prise. Toutefois, nous avons bon espoir que la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean aura rapidement l’occasion de s’enrichir d’autres projets économiques, comme le projet d’aluminium vert Élysis, qui créeront des emplois tout en participant activement à la lutte de tout le Québec contre les changements climatiques. »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval
 
« En tant que ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, et en tant que citoyenne d’ici, c’est certain qu’initialement ce projet était porteur d’espoir pour l’économie de notre belle région. Toutefois, les circonstances étant ce qu’elles sont, ce projet ne pourra voir le jour. Aujourd’hui, ce que je souhaite livrer comme message, c’est que notre gouvernement continuera de travailler d’arrache-pied pour attirer des investisseurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean et pour créer des emplois de qualité. La région conserve tout son potentiel et nous devons continuer d’être accueillants! »
 
Andrée Laforest, ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et députée de Chicoutimi
 
Faits saillants :
 
Le projet Énergie Saguenay visait à liquéfier du gaz naturel afin de l’exporter vers les marchés mondiaux. Il était assujetti à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement prévue dans la Loi sur la qualité de l’environnement. Dans le cadre de cette procédure, le projet a fait l’objet d’une audience publique tenue par le BAPE du 14 septembre 2020 au 10 mars 2021, d’une consultation des communautés innues de Mashteuiatsch et d’Essipit, puis d’une analyse sur l’acceptabilité environnementale effectuée par le MELCC, avec la collaboration de nombreux experts de l’appareil gouvernemental.
 
Le rapport d’analyse environnementale produit par le MELCC ne permet pas de conclure à l’acceptabilité environnementale du projet en ce qui concerne, notamment, le bilan mondial des GES, la transition énergétique et le bilan coûts-avantages du projet. 
 
Liens connexes :
 
Pour prendre connaissance du dossier du BAPE sur le projet :
www.bape.gouv.qc.ca/dossiers/projet-construction-complexe-liquefaction-gaz-naturel-saguenay.
 
Pour consulter le dossier d'évaluation environnementale sur le projet :
https://www.ree.environnement.gouv.qc.ca/projet.asp?no_dossier=3211-10-021


- 30 -

SOURCE :

Rosalie Tremblay-Cloutier
Attachée de presse
Cabinet du ministre
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
438 777-3777
 

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre
les changements climatiques
418 521-3991
 

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile