Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Québec accorde 3,5 M$ pour la recherche et le développement de solutions technologiques de capture et de valorisation du carbone

Québec, le 9 mars 2021. – Poursuivant l’objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), le gouvernement du Québec appuiera la recherche et le développement de solutions technologiques de capture et de valorisation de dioxyde de carbone (CO2). Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, a annoncé aujourd’hui l’attribution d’une aide financière de 3,5 M$ à Polytechnique Montréal pour le projet Valorisation Carbone Québec (VCQ), auquel sont également associés l’Université Laval et d’autres organismes des secteurs privé et public.
 
Amorcé en 2017, le projet Valorisation Carbone Québec vise à accélérer le développement et la démonstration de solutions commercialement viables et applicables au Québec pour capter et valoriser le CO2 en l’utilisant dans des applications et des produits à valeur ajoutée tels que les carburants synthétiques.
 
La première phase du projet a consisté, d’une part, en la conception et la construction d’une unité de valorisation du CO2, et, d’autre part, en l’installation et l’opération d’une unité de capture, laquelle a permis de recueillir des données probantes sur le captage de CO2 directement à la sortie des cheminées industrielles. Pour la suite du projet, les partenaires souhaitent maintenant approfondir leurs recherches sur les procédés de valorisation de CO2 capté. Les travaux réalisés dans le cadre du projet VCQ serviront autant au secteur industriel québécois qu’ailleurs au Canada et à l’international.
 
Citations :
 
« Les technologies de séquestration et de valorisation du carbone représentent des perspectives intéressantes à la fois dans la lutte contre les changements climatiques et en matière de développement économique. Ce sont d’ailleurs des objectifs qui figurent dans notre Plan pour une économie verte 2030. Nous sommes fiers de soutenir une initiative telle que le projet Valorisation Carbone Québec, qui ouvrira de nouveaux marchés pour l’économie du Québec et aidera nos grands émetteurs à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la Lutte contre le racisme
 
« Grâce à la création récente de l’Institut de l’ingénierie durable et de l’économie carboneutre (IIDEC) à Polytechnique Montréal, c’est tout un écosystème d’innovation et de transfert de connaissances qui se déploie au service de la société. Le projet VCQ va nous permettre de poursuivre le développement de la technologie de captation de CO2 industriel et sa valorisation en produits verts. Au cœur de notre université d’ingénierie, tous les talents et les expertises se mobilisent pour proposer des solutions concrètes et responsables aux enjeux climatiques qui nous affectent tous. »
 
Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal 
 
Faits saillants : 
  • L’aide financière accordée est issue d’un investissement initial du gouvernement du Québec de 15 M$ réalisé dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, dont le Plan pour une économie verte 2030 a pris la relève. Par l’entremise de ce plan, le gouvernement continuera de soutenir la recherche, le développement et la mise à l’essai de technologies de rupture pour réduire les émissions des procédés industriels ou séquestrer chimiquement ou géologiquement le carbone.
     
  • Les technologies de capture et de séquestration du carbone ont été reconnues par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies et par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) comme un moyen de limiter la hausse de la température moyenne du globe nettement en-dessous de 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle, sinon à 1,5 °C sous ce niveau.
     
  • Le Québec s’est donné l’objectif de réduire ses émissions de GES de 37,5 % d’ici 2030 par rapport à leur niveau de 1990. Le gouvernement a aussi signifié son intention de prendre un engagement à plus long terme, dans le but d’atteindre la carboneutralité à l’horizon 2050.
 
- 30 -
 
 

SOURCE :

Geneviève Richard
Attachée de presse
Cabinet du ministre
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques et
ministre responsable de la Lutte contre le racisme
Tél. : 418 952-6352

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
418 521-3991
 

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile