Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Avril 2020 : le onzième apport en eau de pluie et de fonte le plus abondant en 58 ans à ce stade du printemps

Le onzième apport en eau de pluie et de fonte le plus abondant des 58 dernières années, à la fin avril, alimentera la crue printanière de 2020 au sud du Québec. Plus des trois quarts de la fonte restent à venir, pour un apport en eau de fonte de 195 mm, soit 74 mm de plus que la normale, mais 33 mm de moins que la fonte record de mai 2019 (hors Côte-Nord et Saguenay–Lac-Saint-Jean, non relevés à cette période l’an passé), et une quantité de précipitations évidemment inconnue à venir. Disparu au sud-ouest du Saint-Laurent, le couvert de neige toujours en place demeure le huitième plus chargé en eau à la fin avril depuis 1963, avec de forts surplus au nord du Saint-Laurent. Le bassin versant de la rivière des Outaouais est considérablement moins chargé en eau (-66 mm) qu’en 2019, mais il l’est plus (31 mm) qu’en 2017. Les pluies record d’avril 2017 et 2019 tombées sur ce secteur ne se sont heureusement pas produites cette année, laissant jusqu’à présent un apport en eau total près de la normale sur l’Outaouais. En fait, avril a offert des conditions de fonte favorables, limitant les débordements, comme en 2018.

Avril 2020 en chiffres
28  mm moins d’eau que l’apport normal de la fonte en avril au sud du Québec, avec 61 mm
5  mm moins d’eau que l’apport normal des précipitations en avril au sud du Québec, avec 60 mm
33  mm moins d’eau que l’apport normal total en avril au sud du Québec, avec 121 mm
195  mm d’apport en eau de la fonte à venir en mai au sud du Québec
74  mm plus d’eau que l’apport normal de la fonte à venir en mai au sud du Québec
33  mm moins d’eau que l’apport de la fonte à venir en mai 2019 au sud du Québec
66  mm moins d’eau que l’apport de la fonte à venir en mai 2019 dans le bassin de la rivière des Outaouais
40  % du total mensuel de pluie reçu lors des 30 dernières heures d’avril, au sud du Québec
-1,5  °C anomalie de température moyenne au sud du Québec

Les températures légèrement plus douces (0,8 °C) que la normale de la première moitié d’avril, puis celles largement plus froides (-4,2 °C) de la seconde moitié du mois, ont tout d’abord permis de libérer des apports en eau de fonte un peu plus élevés (12 mm), puis largement moins élevés (-41 mm) que la normale, avec respectivement 45 mm et 36 mm sur les régions au sud du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Contrairement à avril 2019, avril 2020 a aussi vu les précipitations descendre légèrement (-5 mm) sous la normale, n’accroissant ni le contenu en eau du couvert de neige ni l’excès d’apport en eau total. L’apport en eau total a été respectivement de 70 mm et de 61 mm pour la première et la seconde moitiés d’avril, des valeurs légèrement au-dessus (11 mm), puis largement en-dessous de la normale (-47 mm), pour un total mensuel plus bas qu’à la seconde moitié d’avril 2019 seulement (146 mm). Naturellement, l’apport en eau total en mai dépendra aussi de l’abondance des précipitations.

Deux événements de pluie ont généré les deux tiers du total mensuel, les 13 et 30 avril, au sud du Québec. Ainsi, le total des précipitations était largement sous la normale avant les 30 dernières heures de ce mois, qui ont apporté à elles seules 40 % des pluies mensuelles, haussant le niveau de certains cours d’eau jusqu’au seuil de surveillance ou d’inondation mineure. C’est le genre d’événement de pluie qu’on souhaitera ne pas revoir en mai, pour ne pas atteindre des seuils d’inondation plus critiques en cette fin de crue printanière. Ce mois plus froid que la normale, avec une anomalie moyenne de température de -1,5 °C au sud et de -0,7 °C à l’échelle du Québec, prolonge à dix la séquence de mois d’avril plus froids que la normale de 1981-2010. Voici en détail le portrait régional de la fonte :

Saint-Laurent sud-ouest (de la Montérégie à l’Estrie) : la fonte était pratiquement terminée dès la mi-avril avec un faible résidu de 6 mm, soit 12 mm de moins que la normale. Elle a été favorisée par une première moitié d’avril 0,5 °C plus douce que la normale, avec un minimum quotidien frôlant le point de congélation, laissant un apport moyen en eau de fonte de 43 mm, à 2 mm de la normale. La pluie a toutefois été une fois et demie (150 %) la normale, pour un apport total en eau de 98 mm, surpassant la normale de 20 mm. Lors des deux semaines suivantes, un total de pluie (14 mm) largement moindre (-24 mm) que la normale et la faible fonte restante ont entrainé un apport total en eau de 20 mm, tout juste le tiers de la normale.

Outaouais et Montréal (du Témiscamingue aux Laurentides) : les 62 mm d’eau restants dans le couvert de neige à fondre sont 38 mm supérieurs à la normale de la fin avril, mais 66 mm moins élevés qu’au même moment en 2019. La première moitié d’avril, 0,5 °C plus douce que la normale, a permis une fonte graduelle avec des pauses lors des nuits en moyenne 2 °C sous le point de congélation, pour un apport en eau de fonte de 76 mm, soit 23 mm de plus que la normale. Les précipitations, près de la normale, n’ont pas gonflé l’apport en eau total, qui a été de 103 mm, soit 25 mm de plus que la normale. Lors des deux semaines suivantes, à 4,3 °C sous la normale, la fonte ralentie par le froid a fourni un apport de 33 mm, soit 25 mm de moins que la normale. Les précipitations légèrement au-dessus des normales (8 mm) ont généré un apport en eau total de 71 mm, une quantité tout de même 19 mm sous la normale, malgré 27 mm de pluie tombés lors des 30 dernières heures d’avril.

Saint-Laurent nord-ouest (de Lanaudière à la Capitale-Nationale) : ce secteur subira en mai la fonte résiduelle la plus anormalement élevée, avec un équivalent en eau dans le couvert de neige de 211 mm à la fin avril, soit 130 mm de plus que la normale, une quantité qui demeure tout de même 33 mm sous la valeur de 2019. Lors de la première moitié d’avril, 0,2 °C plus douce que la normale, l’apport en eau de fonte a été de 52 mm, soit 10 mm de plus que la normale, pour un apport total en eau de 102 mm, soit 16 mm de plus que la normale, en raison d’un excès de près des deux tiers (164 %) de la pluie normale. Au cours des deux semaines suivantes, 5,0 °C plus froides que la normale, l’apport en eau de fonte et l’apport en eau total (45 mm et 70 mm) ont été largement (-57 mm et -63 mm) sous la normale. Les conditions de fonte seront donc à surveiller en mai dans ces régions.

Saint-Laurent sud-est (Chaudière-Appalaches, nord du Bas-Saint-Laurent et nord de la Gaspésie) : l’apport en eau de fonte (106 mm) à venir sera 29 mm plus abondant que la normale, mais 47 mm moindre qu’en mai 2019. Pour les deux premières semaines d’avril, l’apport en eau de fonte (53 mm) a été 12 mm supérieur à la normale, mais les précipitations, qui ont atteint 158 % de la normale, ont augmenté l’apport total en eau (105 mm) à 35 mm de plus que la normale. Les deux semaines suivantes, l’apport en eau total (70 mm) a au contraire été 60 mm moins abondant que la normale, un déficit partagé entre la fonte et les précipitations, respectivement 35 mm et 25 mm sous la normale. La rivière Chaudière est sortie de son lit au cours de la première moitié d’avril, la glace freinant l’écoulement d’un apport en eau total (158 mm) 71 mm plus élevé que la normale en raison d’un apport d’eau de fonte (109 mm) 51 mm plus élevé que la normale et d’un apport de précipitations (49 mm) 20 mm plus élevé que la normale. Les deux semaines suivantes, l’apport total en eau (68 mm) a été près de la moitié moindre (-62 mm) que la normale, et la fonte était pratiquement terminée à la fin avril.

Baie des Chaleurs et Percé : l’apport en eau de fonte à venir en mai, soit 149 mm, sera 68 mm plus élevé que la normale, mais 49 mm sous le niveau de 2019. L’apport en eau de fonte a été 4 mm moins abondant que la normale au début d’avril et 39 mm moins élevé que la normale pour la seconde moitié du mois, avec 60 mm. Pour la fin avril, les précipitations de 21 mm ont aussi été 25 mm sous la normale, pour un apport total en eau de 80 mm, soit 61 mm de moins que la normale.

Saguenay–Lac-Saint-Jean : les mesures ne couvraient que le sud du bassin versant à la fin avril, où la fonte, à la seconde moitié du mois, a été très modeste, avec seulement 9 mm, soit 77 mm de moins que la normale, sous une température 4,8 °C moins élevée que la normale sur l’ensemble du bassin. La fonte n’était déjà pas aussi avancée qu’ailleurs au sud à la mi-avril : le couvert de neige y demeurait largement plus chargé en eau (95 mm) que la normale. Depuis, les précipitations ont toutefois été 11 mm sous la normale. Les conditions de fonte restent donc à surveiller dans cette région.

Côte-Nord : à la fin avril, le couvert de neige contient en moyenne 272 mm d’eau disponible pour la fonte, soit 42 mm de plus que la normale.

Chronologie des événements

Le 1er avril, de 10 à 25 mm de pluie tombent de la Montérégie à la Côte-Nord.

Le 3 avril est la journée la plus anormalement douce de ce mois, avec une anomalie moyenne de 5,5 °C au sud de la province et à l’échelle du Québec.

Le 9 avril, une tempête printanière laisse de 15 à 25 cm de neige sur les régions de Lanaudière, de la Capitale-Nationale, de l’Estrie et de la Chaudière-Appalaches, de même qu’au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, le lendemain. Sur le sud de l’Outaouais et des Laurentides, en Montérégie, au Centre-du-Québec et en Estrie, il s’ajoute de 10 à 20 mm de pluie.

Le 13 avril, entre 30 et 60 mm de pluie s’abattent sur l’Outaouais, les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie, la Capitale-Nationale, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord. Avec une moyenne de 15 mm, c’est ainsi le tiers du total mensuel de pluie qui tombe en 20 heures sur le sud du Québec.

Le 19 avril, alors que le Bas-Saint-Laurent reçoit 10 cm de nouvelle neige, les régions de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière, de la Mauricie, de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches à l’ouest reçoivent une quantité similaire de précipitations liquides.

Le 20 avril est la journée la plus froide et la plus anormalement froide de ce mois, avec une température moyenne de -6,2 °C au sud et de -11,4 °C au Québec, soit une anomalie moyenne respective de -8,0 °C et de -8,3 °C. L’anomalie moyenne est d’ailleurs de - 7,4 °C au sud et de -7,1 °C au Québec du 20 au 23.

Du 20 au 22 avril, de 10 à 20 cm de neige recouvrent le sol de l’Abitibi-Témiscamingue, puis celui du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et de la Côte-Nord. Sur la plupart des autres régions du sud du Québec, les précipitations sont liquides, alors qu’il tombe de 5 à 10 mm de pluie.

Le 29 avril est la journée la plus douce de ce mois, avec une température moyenne de 5,2 °C au sud et de 3,5 °C au Québec. Du 29 avril au 1er mai, il tombe entre 15 et 45 mm de pluie sur le sud du Québec. L’Abitibi-Témiscamingue, l’Outaouais, la Mauricie et le Saguenay–Lac-Saint-Jean en reçoivent les maximums localement. Le seuil d’inondation mineure est alors atteint dans certains secteurs. Les 30 dernières heures de ce mois se réservaient donc 40 % du total mensuel de pluie sur le sud du Québec.

Printemps 2020 : un peu plus froid que la normale au sud, mais un peu plus chaud au nord

Aux deux tiers avancé, le printemps 2020 a jusqu’à présent été 0,5 °C plus froid au sud et 0,2 °C plus doux au nord que la normale de 1981-2010, pour une anomalie moyenne de -0,1 °C au Québec, à la suite d’un hiver 2,2 °C moins froid autant au sud qu’au nord de la province. Le printemps a apporté au sud un peu plus que les précipitations normalement attendues, autant pour la neige (63 cm, 15 cm de plus que la normale) que pour la pluie (72 mm, 2 mm de plus que la normale). Le total de pluie a toutefois été de 70 à 80 mm plus élevé que la normale au sud-ouest de la province, soit les régions de l’Outaouais, du sud des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie, de Montréal, de la Montérégie et du Centre-du-Québec. La température moyenne a aussi été jusqu’à 1,2 °C plus élevée que la normale dans ce secteur.

Entre janvier et avril, 2020 a été plus doux que la normale de 1981-2010, par des marges similaires de 1,2 °C au sud et de 1,1 °C au nord, pour une anomalie moyenne de 1,2 °C à l’échelle du Québec.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Neige au sol (cm) Valeurs observées
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
Neige au sol (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Avril 2020 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) 0,6 -1,1 Normal
Température moyenne (°C) -4,4 -0,7 Normal
Température minimale (°C) -9,3 -0,2 Normal

Sommaire nivométrique géostatistique pour le Québec
Région hydrographique Neige au sol, fin avril 2020 Précipitations
Épaisseur moyenne
(cm)
Équivalent en eau (mm) Neige
avril
(cm)
Pluie
avril
(cm)
Moyenne Anomalie
vs 1963-2015
Variation avril
Outaouais et Montréal 14 62 38 -106 13 59
Saint-Laurent sud-ouest 0 1 -1 -47 10 66
Saint-Laurent nord-ouest 44 211 130 -96 15 66
Saint-Laurent sud-est 23 106 29 -102 28 45
Baie des Chaleurs et Percé 40 149 68 -94 37 39
Saguenay—Lac-Saint-Jean 48 311 108 - 11 41
Côte-Nord 56 272 42 -6 16 39
* Sud du Québec 39 195 74 -61 16 44
* Au Québec 44 - - - 29 25

Mois précédent       

Évaluez cette page

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.